Les évaluations, « un stress inutile » ?

Les évaluations nationales en CP et CE1 sont contestées par les enseignants, qui demandent à ne faire passer aux élèves que les items qui leur semblent pertinents, et sont loin de faire l’unanimité chez les parents de l’académie.

Article de Catherine CHEMINER paru dans l’Alsace le 20/09/2018

Depuis lundi, comme l’a souhaité le ministre de l’Éducation nationale, tous les élèves de CP et de CE1 passent les mêmes évaluations en mathématiques et en français, soit une série d’exercices à effectuer en un temps limité. « C’est un peu compliqué » , constate d’emblée Chloé Muller, au Sgen-CFDT Alsace, certaines écoles n’ayant même pas reçu les fichiers et, surtout, leurs contenus n’étant « pas adaptés ». « Avec ces évaluations-là, les enfants seront mis en échec » , estime Ghislaine Umhauer, secrétaire départementale SNUipp-FSU, dont le site présente une partie des exercices.

En outre, elles les placeront « en concurrence » , regrette la présidente départementale de la fédération de parents d’élèves FCPE 68, Florence Clau-depierre, qui est « contre le fait que les élèves soient jugés à peine l’année commencée, surtout pour les plus fragiles ». C’est, à ses yeux, « un stress supplémentaire qui n’apporte rien » , alors que « des évaluations sont faites en cours d’année par les professeurs qui savent évaluer le niveau des élèves et adapter leur progression pour avancer sereinement ».

….

« On nous parle de confiance , reprend Juliette Staraselski, mais on ne peut l’avoir que quand toutes les parties prenantes sont informées à l’avance et impliquées. Les enseignants eux-mêmes ne savent pas d’où viennent ces évaluations. C’est un manque de respect pour leur travail et on ne sait pas ce qui sera fait des résultats. »

Raison pour laquelle le SNUIpp appelle à « ne pas faire remonter les résultats » dans la base nationale et demande à ce que « les enseignants puissent réfléchir aux items à choisir. » Que le ministère « leur fasse confiance » dans la manière de mener les évaluations avec les élèves, c’est aussi ce que souhaite le Sgen-CFDT qui réclame, en outre, que les professeurs aient « du temps supplémentaire pour la saisie, la correction et pour pouvoir ensuite adapter leur pédagogie ».

Lire l’article sur le site de l’Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s