La réforme du bac : bonne ou mauvaise pioche ?

Cela s’annonçait bien : une dose de contrôle continue ( 40 % ), une dose de contrôle final ( 60% ), et le choix des spécialités, donc une plus grande liberté. Les élèves et les parents ont tout de suite été séduits et pour cause : cela aurait permis de juger réellement le travail des élèves, de les inciter à plus de régularité…et ne pas leur imposer des matières avec lesquelles ils n’ont aucune affinité !

Mais attention que nenni ! Lorsque vous décryptez les données, vous vous apercevez que cette réforme est une illusion de liberté!

En effet, dès les premières explications, vous vous apercevez que le réel contrôle continu n’est que de 10 % ( notes des bulletins de 1ereet terminales ). Les 30% restant sont constitués d’épreuves ponctuelles ( dépendent d’une banque nationale numérique ) de type bac blanc ou devoirs communs  qui seront corrigées par des enseignants extérieurs au lycée ( un bien et un mal selon l’origine ).Les dates précises de ces épreuves de mise en place de ces épreuves seraient décidées par les lycées eux-mêmes :  à quel moment vont-ils pouvoir s’entrainer à ces épreuves qui auparavant étaient déjà elles-mêmes des entrainement au bac ? Les élèves arrivant en seconde ne devront avoir aucune difficulté car il leur restera peu de temps pour être au niveau des épreuves. Autrement dit, ce nouveau bac va se transformer en méga bachotage sur 3 ans. L’objectif sera le bac uniquement. Cela laissera peu de temps à la réflexion sur l’orientation…puisqu’il faudra faire les programmes en un temps réduit.

Puis on vous annonce les coefficients des spécialités : 16 ! et 10 ( 14 en bac techno ) pour le grand oral ( préparé en fin de terminale, si,si.. sur 2  mois ) et 8 en philosophie ( bac général, techno 4) pour TOUS ! Si un élève est trop timide, sur 2 mois, il devra changer de personnalité tout simplement…

Les épreuves de spécialité auront lieu en avril, donc les élèves n’auront pas de temps pour une révision de printemps aux épreuves à coefficient fort. Le bac n’aura pas lieu courant mai et juin mais en avril, donc avec un recul d’un mois.

En revanche, si vous n’assurez pas sur les deux enseignements de spécialité, eh bien il vous restera à redoubler (si vous avez une place dans votre lycée) ou bien …

Enfin, on nous annonce que les séries vont disparaître mais que les attendus de l’Enseignement supérieur resteront les mêmes…mais cela signifie qu’un élève qui veut poursuivre une fac de biologie devra avoir suivi 1 minimum de matières requises….qui sont les….maths, svt, biologie, physique, soit l’équivalent de notre bac S ? donc où sont les avancées ? tant que les attendus ne bougeront pas, les élèves créeront eux-mêmes leurs séries..

Un élève qui souhaitera changer de spécialité entre la 1èreet la terminale pourra le faire de façon exceptionnelle, cela signifie que l’élève s’engage sur 2 ans comme auparavant lorsqu’il existait les séries.  La liberté de choix est illusoire.

Pour les familles en difficulté, où trouver les attendus des universités ? comment construire seul le parcours de son enfant ?

Ce sont encore et toujours les mêmes qui arriveront à émerger.

Nous attentions une grande réforme en phase avec le monde moderne. Une réforme qui donne une place à l’enseignement des langues vivantes domaine dans lequel nos résultats sont faibles, à une véritable aide à l’orientation pour tous les élèves.

Nous avons hérité d’un système très élitiste qui ne laissera aucune place aux moins chanceux .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s